Un peu d’histoire… et de mécanique des fluides !

Aller en bas

Un peu d’histoire… et de mécanique des fluides !

Message  JEFF le Sam 28 Nov - 12:11

L’airsoft est pour nombre d’entre nous devenu une véritable passion. Mais combien savent comment est né ce jeu de grands enfants qui refusent de ranger leurs panoplies de gendarmes et voleurs, cow-boys et indiens, terroristes et groupes d’intervention (chacun complètera comme il voudra la liste…) ?




Il n’y a rien d’étonnant à ce que toutes nos répliques viennent du Japon et d’Asie du Sud-Est. Elles sont nées au cœur de l’Empire du Soleil Levant, au lendemain de la seconde guerre mondiale, du fait d’une nouvelle constitution interdisant totalement la possession d’armes (mêmes neutralisées) à la population civile. Les collectionneurs nippons se tournèrent vers des copies plastiques, les premières étant (dans les années 1960) totalement inertes.

Les années 70 verront apparaître les premières répliques plastiques tirant des billes (de la même matière et déjà de calibre 6 mm) propulsées par le l’air comprimé. L’airsoft était né et donna rapidement aux japonais l’envie de créer des équipes s’affrontant lors de « Survival games. » Mais, à l’époque, toutes ces répliques fonctionnaient avec des bombonnes externes d’air comprimé, puis avec des réservoirs internes… ce qui en faisait des engins coûteux et peu aisés d’emploi, réservé à quelques privilégiés !



Tanio Kobayashi, légende vivante de l’airsoft :




L’un des concepteurs les plus connus de ces répliques, M. Tanio Kobayashi, fait toujours figurent de gourou au sein de la communauté mondiale de l’airsoft. La présence de ce petit homme jovial et empreint de la plus grande simplicité, en octobre dernier, au salon du tir de loisir (Porte de Champeret à Paris), fit le bonheur de plus d’un joueur. Toujours actif, le « maître » prenait visiblement plaisir à nous montrer ses dernières créations, dont un prototype de Colt M4 Carbine fonctionnant sur le principe de nos répliques d’armes de poing Gaz Blow Back.

Tanio Koba a fait ses débuts en 1967, voici donc 40 ans révolus, comme employé de la firme Model Gun Corporation. A cette époque, ce furent les films d’action européens et américains, avec leurs armes automatiques, qui donnèrent à Tanio Koba l’envie de s’investir dans ce domaine de la réplique d’armes, suscitèrent chez lui cette passion qui le l’a plus quitté !

Le premier job de Tanio Kob consista à customiser les « toy guns » en provenance des USA afin de les rendre plus réalistes. Son talent reconnu, il put se lancer dans la fabrication des « model guns » au Japon.


Rendons à Magnus ce qui appartient à Marui





Nous devons nos aeg (automatic electric gun) actuels, si simples d’emploi, à un fabriquant de maquettes qui aura l’idée d’adapter aux répliques d’airsoft la mécanique de petites voitures électriques (moteur, engrenages et accumulateurs intégrés) : la firme Tokyo Marui. Son premier modèle, notre FAMAS, poursuit toujours une brillante carrière internationale, y compris au USA ! C’est encore Tokyo Marui qui aura l’idée d’adapter à nos répliques l’effet Magnus, découvert par le physicien allemand Heinrich Gustav Magnus au 19ème siècle… et les dotera ainsi de notre cher Hop-up.




Heinrich Gustav Magnus (né en 1802 et mort en 1870) a découvert et expliqué l’effet produit par la rotation d’une balle dans l’air… effet bien connu des tennismen et pongistes lorsqu’ils liftent : une balle en rotation dans l'air va, par frottement, modifier la vitesse du courant d'air autour d'elle. L'effet sera dissymétrique : d'un côté la balle entraîne l'air qui s’écoule plus rapidement et voit donc sa pression diminuer, de l'autre côté la balle freine l'écoulement d'air et la pression augmente. Cette différence de pression provoque un déplacement de la balle du côté où la pression est plus faible. On peut dire qu'en gros, pour une rotation d'arrière en avant (comme une balle roulant sur le sol), la balle plongera plus vite vers le bas. Dans le sens contraire, elle sera sustentée par la différence de pression et aura une trajectoire plus plate, elle volera plus loin. C’est d’ailleurs ce même principe de différence de vitesse d’écoulement d’air sur l’intrados et l’extrados des ailes (au profil dissymétrique) qui permet aux avions de voler ! Les rotors Flettner qui remplacent les voiles sur la Calypso II – et d’ailleurs les voiles de tous nos petits et grands voiliers, fonctionnent sur le même principe. (sources Wikipédia)

Vous avez maintenant pourquoi nos bbs volent beaucoup mieux lorsque nous prenons 5 minutes pour peaufiner le réglage de hop-up !


Source : Warsoft
JEFF
JEFF
Admin

Messages : 1406
Date d'inscription : 24/11/2009
Age : 43
Localisation : Alès

Voir le profil de l'utilisateur http://teamairsoftspqr.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum